Les techniques de base

Même si vous savez déjà coudre et êtes assez satisfaite de vos productions, il reste quelques points délicats pour lesquels vous n’êtes pas sûre de votre savoir-faire. Nous allons passer en revue dans cette partie les techniques de base, une petite séance de révision en somme…

Bien prendre le départ

Vous vous êtes probablement demandé pourquoi il vous restait toujours tant de tissu après la coupe. De ce fait, vous êtes peut-être tentée d’acheter moins de tissu et de voir si vous ne pourriez pas disposer les pièces plus économiquement. Les patrons sont conçus et réalisés par des professionnels et testés par des couturières de métier. Ils n’ont aucun intérêt à vous faire gâcher du

tissu. Mais un patron prévoit toujours quelques menues variations dans la longueur ou la largeur, ce qui peut expliquer qu’il vous reste des chutes importantes. Malgré tout, tant que vous n’êtes pas vraiment experte, achetez le métrage indiqué et disposez les pièces exactement selon le plan de coupe. Surtout n’essayez jamais de tailler une petite pièce dans un angle au mépris du droit-fil. Vous feriez une petite économie de tissu, mais rateriez le vêtement.

Pose du patron

La coupe

Ôtez tous les plis du tissu. Repassez le patron de papier. Crantez les lisières tous les 6 cm à 7 cm. Ne laissez pas le tissu pendre, main- tenez-le plié ou faites-le reposer sur un dossier de chaise.

Si vous avez l’intention d’allonger une pièce par rapport au patron, rallongez avec du papier la pièce du patron. Si vous vouliez économiser du temps en coupant simplement plus bas, vous risqueriez d’oublier en coupant le dos et le tailleriez sur la ligne de coupe initiale.

Les épingles doivent être perpendiculaires à la ligne de coupe, à 6 mm environ du bord et espacées de 7 cm à 8 cm. Ne prenez sur l’épingle que deux ou trois fils pour que le patron ne gondole pas.

Lorsque vous arrivez aux encoches, coupez au-delà de la ligne de coupe au lieu de donner simplement un petit coup de ciseau dans le rentré, ce qui lui ôte de la tenue. Prenez une règle pour situer les droits-fils en mesurant à partir des lisières. Ne les situez pas approximativement. Quand vous commencez à couper, donnez de longs coups de ciseaux sans refermer complètement les lames. Dans les lignes courbes, coupez à plus petits coups. Coupez exactement sur la ligne de coupe, l’autre main reposant à plat sur la table, le pouce et l’index près du bord du patron.

Le marquage

Après avoir coupé, laissez les pièces épinglées au tissu tant que vous n’avez pas reporté tous les points et lignes de repères. Si une pièce du patron doit servir également à tailler un parement ou une doublure, vous n’avez pas besoin de marquer la pièce de tissu, il vous suffit – de marquer le parement ou la doublure.

« Marquer » en couture signifie reporter tous les symboles et toutes les lignes du patron sur le tissu. Ils sont là pour vous permettre de réussir parfaitement vos vêtements. Les couturières de métier les prennent très au sérieux. Faites-en autant. Même si vous pensez que vous êtes capable d’assembler les deux pièces d’un col sans prendre le temps de marquer les repères, il vaut mieux ne pas vous y risquer. Ce marquage est pour vous une commodité, servez-vous-en au mieux. A toutes les étapes il est utile, jusqu’au positionnement des boutons.

Vous marquerez les repères de construction soit avec un bâti tailleur, soit à la craie sur l’envers du tissu. Reportez les lignes de pliure, d’emplacement des poches, du milieu dos et du milieu devant en passant un fil. Les débutantes seront peut-être bien avisées de marquer aussi à la craie les lignes courbes.

Le bâti tailleur

Le bâti tailleur s’emploie sur la plupart des tissus, il est en tout cas indispensable sur les mousselines et tissus délicats.

Point bâti tailleur

  • Marche à suivre : Il s’exécute de droite à gauche. Mettez le fil en double et cousez sur la ligne à reporter. Faites un point devant très lâche puis un point arrière formant une boucle. Si vous marquez un symbole, la pointe d’une pince par exemple, faites plusieurs points tailleur les uns sur les autres puis, d’un coup de ciseaux, coupez les boucles. Si vous marquez plusieurs symboles les uns à la suite des autres, laissez le fil très lâche entre chacun d’eux et coupez-le à la fin. Vous pouvez ainsi reporter une ligne de couture sur deux épaisseurs de tissu. Lorsque vous écartez les épaisseurs, les boucles se tendent, forment comme une échelle que vous coupez au milieu. Les points restant sur chaque épaisseur tracent exactement la ligne que vous vouliez reporter. Bien des couturières de métier préfèrent ce bâti tailleur à toute autre technique de marquage. Il est recommandé pour les tissus épais, les tissus mous, les satins et les dentelles. Il s’exécute génialement avec un fil à bâtir, mais sur un tissu fin ou à poil il vaut mieux employer un bon fil à coudre.

Papier carbone et roulette à patron

Le marquage à l’aide de la roulette et du papier carbone donne de meilleurs résultats sur les tissus secs et lisses. Bien des couturières apprécient cette technique rapide et précise. Le marquage se fait sur l’envers du tissu. Si votre tissu est coupé en double, il vous faut du carbone double face ou encore deux feuilles normales que vous placerez dos à dos.

  • Marche à suivre : Après avoir coupé les pièces, enlevez suffisamment d’épingles pour pouvoir glisser entre les épaisseurs du tissu les feuilles de carbone, la partie encrée contre l’envers du tissu. Passez fermement la roulette sur les endroits à marquer. Pour reporter les droits-fils, prenez une règle transparente. Faites-vous un code pour reconnaître les différents symboles : une croix droite pour un symbole, une croix oblique pour un autre, etc. Marquez toutes les lignes de construction et les lignes de piqûre des pinces. Marquez l’extrémité des pinces. Cette technique est idéale pour les parements et doublures, mais ne doit pas être employée sur les mousselines et autres tissus délicats.

La craie tailleur

La craie tailleur peut servir à marquer l’emplacement des pinces, des boutonnières, des poches, le droit-fil sur des tissus en simple épaisseur. Plantez des épingles dans le papier et le tissu et retournez la pièce, les épingles se trouveront à la verticale. Avec une règle et une craie tailleur marquez points et lignes.

Crayon-craie

La craie tailleur présentée sous forme de crayon s’emploie comme la craie tailleur ordinaire et fait un tracé plus net.

Marquage par un fil de bâti

C’est encore une autre technique des couturières de métier. Ce fil de bâti ne risque pas de s’en aller comme il peut arriver au bâti tailleur et ne risque pas de s’effacer comme le marquage à la craie.

  • Marche à suivre. Lorsque tous les repères de construction ont été marqués à la craie sur l’envers du tissu, enlevez le patron et épinglez-le de nouveau sur l’endroit. Sur les lignes à marquer, faites des points de bâti irréguliers, un petit point sur le dessus et de grands points par-dessous. Ôtez ensuite doucement le patron en tirant là où il est retenu par les petits points. Il se déchirera, ici et là, à l’emplacement de ces points, mais ne sera pas sérieusement endommagé.

Outils de marquage