Les velours

velours vieux rose

Le velours est l’un de ces nombreux tissus « à poil » ou « peluchés » que l’on utilise en couture. Le problème essentiel que posent ces tissus est qu’ils ont « un sens ». Passez la main sur un velours dans un sens, il est doux au toucher; passez-la dans l’autre, il est plus rêche. Le sens du poil affecte également la couleur. Tenez verticalement un velours, le poil dirigé vers le haut, la couleur est foncée et profonde; tenez-le le poil vers le bas, la teinte paraît beaucoup plus claire.

Vous emploierez donc le velours en orientant le poil vers le haut des vêtements pour avoir une couleur plus riche (exception faite pour la panne de velours dont les poils ont été aplatis par les procédés de fabrication et que vous emploierez poil vers le bas).

Epinglage et coupe

Un velours fin peut être coupé en double épaisseur, mais vous intercalerez une feuille de papier de soie pour éviter les glissements. Un velours épais se taille en simple épaisseur. Lorsque le modèle demande qu’une pièce soit coupée deux fois, faites un deuxième patron de cette pièce et pensez à le retourner pour ne pas vous retrouver avec deux manches droites et pas de manche gauche.

Marquage et bâti

Le mieux est de faire un bâti tailleur. Faufilez à très petits points avec un fil à coudre fin.

Revers et parements

Si votre modèle comporte des parements, coupez-les dans une soie fine plutôt que dans le velours pour diminuer le volume des rentrés.

Coutures

Il faut régler minutieusement la longueur et la tension du point pour obtenir de bons résultats. Faites des essais sur des chutes de votre velours. Bâtissez endroit contre endroit. Si le tissu a tendance à glisser, faites deux lignes de bâti à petits points, de part et d’autre de la ligne de couture, et piquez entre les deux. Vérifiez la grosseur de votre aiguille et prenez un fil fin. Réglez la longueur du point à 24 points pour 5 cm et piquez dans le sens du poil. Si la couture grigne, diminuez la pression du pied-de-biche et piquez à nouveau jusqu’à ce que vous obteniez une couture bien plate. Pour la finition, surfilez à la main ou au point zigzag à la machine ou posez à cheval sur les rentrés une bande de tissu léger. Ne crantez pas les rentrés.

Fermetures

Elles ne posent pas de problème particulier. Si vous voulez une fermeture à glissière, prenez-en une montée sur tresse de coton.

Repassage

Si vous ne voulez pas endommager votre velours, repassez avec la plaque spéciale pour velours. Si toutefois cet achat ne vous paraît pas nécessaire pour un seul vêtement, repassez sur une pièce de ce même velours ou encore sur une serviette-éponge épaisse et mousseuse. Pour ouvrir une couture au fer, servez-vous d’un morceau du même velours en guise de pattemouille.

Les imitations de fourrure

imitation fourrure

Il existe toute une gamme de ces imitations de fourrure. Certaines sont fort ressemblantes et peuvent se transformer en superbes capes, étoles ou vestes. D’autres, à poil court, se teignent en couleurs vives pour des tenues de sport ou des vêtements d’enfants. Enfin, certaines imitations à poil touffu font de merveilleux déguisements. Votre choix doit se porter sur des patrons d’une grande simplicité.

Parements et doublures

Ils ont ici une grande importance car le poids de la fourrure peut tirer et distendre encolure, emmanchures, manches et ourlets.

Des parements maintiendront le vêtement en forme. En choisissant une doublure, songez que ces imitations de fourrure ne sont pas aussi chaudes qu’elles en ont l’air. Une doublure bien isolante peut donc être une bonne solution.

Plan de coupe et coupe

Disposez les pièces de façon que le poil descende de l’épaule vers l’ourlet ou le poignet. Si le tissu est tigré ou tacheté comme un léopard, raccordez aux coutures. Coupez dans le tissu en simple épaisseur. Faites tenir les pièces du patron avec du papier collant sur l’envers du tissu et coupez le support tissé et non les poils.

Marquage et bâti

Marquez avec une craie tailleur. Bâtissez avec un fil solide et souple en écartant les poils des rentrés.

Coutures

Cousez avec un fil synthétique comme indiqué pour le velours. Rasez ensuite les poils avec un rasoir ou de petits ciseaux sur les rentrés des coutures. Collez ces rentrés sur le tissu, de part et d’autre de la piqûre, avec quelques gouttes de colle liquide. Sur l’endroit, redressez avec une aiguille les poils pris dans la couture. Il est préférable de ne pas repasser ces fourrures synthétiques. Aplatissez les coutures avec votre doigt et un dé.

Fermetures

Faites à la main une sorte de brandebourg ou des boutonnières passepoilées ou posez, toujours à la main, une fermeture à glissière.