L’importance du repassage

Ce n’est pas une boutade, dans la confection d’un vêtement le repassage est aussi important que la couture. Il vous faut acquérir le réflexe coudre – repasser – coudre – repasser. Quand vous l’aurez acquis, vous ne vous mettrez plus devant votre machine à coudre sans avoir déplié la planche à repasser et branché le fer.

table à repasser

Le fer à repasser a en effet un double usage. Certes, il permet de défroisser, de lisser un tissu qui s’est froissé au lavage. Mais il est aussi un auxiliaire précieux de la couturière, il l’aide à mettre le tissu en forme.

Comment repasser selon la nature du tissu

  • Coton. Repassez selon l’épaisseur du tissu. Repassez humide soit avec un fer à vapeur, soit avec une pattemouille, mais jusqu’à ce que le tissu soit parfaitement sec. Les cotonnades de teintes claires se repassent indifféremment sur l’endroit ou sur l’envers. Les coloris plus foncés seront repassés sur l’envers. Si un coup de fer à l’endroit était indispensable, interposez un tissu fin et sec.
  • Lainages. Ils exigent très peu d’humidité. Essorez très fortement la pattemouille. Les lainages pelucheux doivent être repassés avec une pattemouille du même tissu.
  • Soieries. Elles peuvent se repasser humides, mais exigent un soin particulier. Prenez une pattemouille fine, très peu humectée, un fer à peine chaud que vous appuierez peu. Si vous utilisez un fer à vapeur, posez un papier de soie sur le tissu pour éviter que l’eau ne marque la soie.
  • Tissus synthétiques. Repassez-les comme des soieries. L’acétate est particulièrement fragile. Un lustrage au fer ne disparaît plus.
  • Velours et tissus à poil. Voir la technique de repassage qui convient à ces tissus.
  • Mousselines et dentelles. Voir la technique de repassage qui convient à ces tissus.
  • Tissus tricot. Voir la technique de repassage qui convient à ces tissus.

Repassage en cours de montage

Il s’agit pendant le montage d’un vêtement de repasser un endroit particulier sans toucher au reste. Pour y arriver, il est indispensable de maintenir en bonne position sur l’auxiliaire de repassage approprié l’emplacement à mettre en forme.

Les coutures

repasser coutures ouvertes

Une couture aura l’aspect lisse voulu si vous la repassez dès qu’elle est faite. Otez les fils de bâti et repassez la couture telle qu’elle a été piquée. Placez ensuite cette partie du vêtement, l’envers vers vous, sur votre coussin en forme de saucisse ou sur le bord de la jeannette. Du bout des doigts, ouvrez la couture et posez doucement la pointe du fer en la déplaçant dans le sens où vous avez cousu. Ne laissez pas le fer reposer de tout son poids. Travaillez tout d’abord à sec. Glissez des bandes de papier kraft sous les bords du tissu pour éviter les marques sur l’endroit. Retournez enfin sur l’endroit et, toujours sur le coussin ou le bord de la jeannette, repassez en donnant cette fois un peu de vapeur. Veillez à ne pas repasser au- delà de la couture.

  • Coutures incurvées. Les coutures incurvées qui épousent les lignes du corps seront repassées de la même façon en deux temps, mais sur un coussin tailleur ou une poignée à presser.
  • Coutures d’épaules. Repassez d’abord la couture fermée puis ouvrez-la au fer sur l’envers, en allant de l’encolure vers l’emmanchure et en n’utilisant que la pointe du fer. Remettez sur l’endroit et mettez en place sur le coussin tailleur. Repassez le dos de l’épaule dans le sens du droit-fil.
  • Coutures d’emmanchures. Tournez la manche à l’envers et posez sur le bord de la jeannette la couture du sommet de la manche (la partie entre les encoches). L’envers de la manche sera face à vous. De la pointe du fer seulement repassez uniquement le rentré de la couture sans toucher à la piqûre. Si le reste de la manche a l’air d’avoir besoin d’un petit coup de fer, ne repassez que les rentrés des coutures.

Les pinces

Repassez tout d’abord la pince telle qu’elle a été cousue puis à nouveau dans la direction voulue selon la nature de la pince. Ne repassez jamais au-delà de la pointe. Posez la pince sur le coussin tailleur, la pointe au bout du coussin. Repassez avec soin en allant vers le pli de la pince. Sous ce pli vous aurez glissé une bande de papier kraft pour éviter toute marque sur l’endroit.

Les parements

repasser parementsSi vous avez piqué les rentrés d’un parement, il suffira d’un léger coup de fer. Travaillez d’abord sur l’envers et très légèrement sur le bord du parement. Retournez sur l’endroit et repassez à nouveau légèrement. Ne repassez pas le bord piqué d’un parement, vous marqueriez certainement l’endroit du vêtement.

Les fronces

Froncez le tissu puis, uniquement au rentré de la couture, aplatissez les fronces au fer. Ne repassez pas les fronces. Une fois la piqûre faite, repassez légèrement en engageant la pointe du fer entre les plis des fronces en direction de la couture.

Les plis

Après avoir bâti un pli, repassez-le des deux côtés avec une pattemouille très peu humectée. Cela mettra le pli en place. Essayez le vêtement. Si les plis tombent bien, repassez chacun d’eux jusqu’à 20 cm de l’ourlet.

Glissez sous chaque pli une feuille de papier kraft pour ne pas marquer l’endroit. Faites l’ourlet et repassez alors les plis sur toute leur longueur, y compris l’ourlet. Si vous avez fait votre bâti avec un fil de soie, vous aurez moins de marques de fil après le repassage.

  • Plis non repassés. Ces plis ne doivent pas être repassés à plat. Mettez le vêtement sur un mannequin et laissez tomber les plis naturellement. Envoyez de la vapeur en tenant le fer à 8 cm environ du tissu. Si vous n’avez pas de mannequin, épinglez légèrement les plis à la planche à repasser. Envoyez la vapeur du fer sans toucher le tissu. Laissez le vêtement sécher avant d’ôter les épingles.

Les ourlets

Rempliez l’ourlet et bâtissez-le à 1 cm ou 2 cm du pli. Glissez des bandes de papier kraft entre le rempli et le vêtement lui-même et repassez à la vapeur ou avec une pattemouille en résorbant l’ampleur. Evitez que le fer n’appuie sur les fils de bâti car cela marquerait le tissu. Laissez sécher. Piquez l’ourlet et enlevez le faufil. Repassez à nouveau en appuyant fortement sur le pli.

Les poches

Cousez la poche au vêtement. Repassez sur l’endroit avec une pattemouille. Si la poche comporte un revers, glissez dessous une bande de papier kraft. Retournez le vêtement sur l’envers et repassez avec la pointe du fer la ligne de piqûre en travaillant sur une surface bien rembourrée.

Les fermetures

Travaillez d’abord sur l’envers. Ne repassez pas directement sur la fermeture. Si possible, repassez uniquement à sec.

 table à repasser