Manches sans problème

Les manches sont un élément important de la ligne d’un modèle, elles en font parfois tout le charme. Il y a essentiellement trois types de manche : la manche raglan, la manche kimono et la manche montée. Les variations sur ces thèmes ne manquent pas : manche ballon, manches bouffantes, gigot, etc. L’important dans une manche est qu’elle soit confortable et qu’en aucune façon elle n’ait l’air étriquée. Elle ne doit pas tirer, ni même être serrée, mais épouser naturellement la courbe du bras.

Pensez aussi au côté pratique des choses. Une manche longue ondoyante et virevoltante sera très gracieuse sur une robe de soirée, mais bien encombrante pour une robe de dîner.

Les différents types de manche

types de manches

  1. manche ballon
  2. manche raglan
  3. manche montée courte
  4. manche montée longue
  5. manche avec poignet boutonné
  6. manche longue bouffante
  7. manche à volant
  8. manche à la française
  9. manche kimono

 

La manche montée

Une fois encore, monter une manche n’est pas une tâche extrêmement difficile mais cela demande, il est vrai, du temps et de la minutie. Ne vous précipitez pas car vous n’auriez plus qu’à défaire et tout recommencer. Si la manche est froncée, l’ampleur doit être répartie également sur la tête de la manche entre les encoches. Si les fronces étaient plus abondantes sur le dos ou le devant, la manche aurait l’air bossue ou « visserait ».

Même sur une manche droite ou ajustée, il faut répartir également pour donner un arrondi uniforme qui prenne la courbe de l’épaule et du haut du bras.

Monter une manche

Passez un fil de bâti qui servira de guide perpendiculairement au droit-fil de la manche au milieu de la tête. Faites à la machine deux rangs de fronces de chaque côté de la ligne de couture et entre les encoches (fig. 1). Fermez la manche, ouvrez la couture au fer

monter une manchePrenez en main le vêtement, l’envers vers vous, et placez la manche dans l’emmanchure, endroit contre endroit. Epinglez la manche au corps du vêtement à la couture d’épaule, aux encoches et aux coutures du dessous de bras. Tirez les fils de fronce jusqu’à ce que la tête de la manche s’adapte exactement à l’emmanchure et maintenez les fronces en place en enroulant les fils en forme de huit sur des épingles. Répartissez également l’ampleur et bâtissez tout le tour de l’emmanchure à petits points.

Essayez le vêtement et marquez toutes les corrections nécessaires. Le fil de bâti passé en travers de la tête vous guidera, il doit être parfaitement horizontal.

Enlevez le fil de bâti. Nouez les extrémités des fils de fronce et épinglez de nouveau endroit contre endroit en effectuant les corrections. Si vos épingles sont assez rapprochées, vous n’aurez pas besoin de bâtir à nouveau.

Piquez l’emmanchure, la manche étant sur le dessus et en partant du dessous des bras.

Procédez avec une sage lenteur en suivant minutieusement la ligne de piqûre et en veillant à ce que la couture ne fronce pas. Faites une seconde piqûre à 6 mm de la première.

Rognez les bords de la couture et surfilez à la main. Si la manche est froncée, rognez tout près de la seconde piqûre et surfilez. Ne repassez pas cette couture d’emmanchure, vous écraseriez les fronces.

Un montage simplifié

Voici une méthode simplifiée que vous utiliserez particulièrement pour les vêtements d’enfant. Faufilez pour l’essayage les coutures des côtés du corsage et la fermeture de la manche. Essayez et ôtez ces faufils. Seule la couture d’épaule doit être piquée à ce stade.

montage mancheFaites les deux rangs de fronces. Endroit contre endroit, en faisant coïncider les repères, épinglez puis piquez la manche dans l’emmanchure en stoppant à 3 cm ou 4 cm de la couture des côtés. Endroit contre endroit, faites la couture des côtés du corsage et fermez la manche, surfilez et ouvrez au fer. Terminez la couture d’emmanchure sous les bras et faites une seconde piqûre à 6 mm de la première tout le tour de l’emmanchure.