Poignets et cols

manche tulipe

Les poignets

Si vous êtes tentée par un patron à manches longues, mais que le poignet ne vous plaise pas, sachez que vous avez plusieurs possibilités de modifier un bas de manche.

Vous remplacerez, par exemple, le poignet par un petit biais à cheval que vous nouerez ou encore par un élastique glissé dans un ourlet. Cette dernière solution est à retenir en particulier pour des vêtements d’enfants car la manche se retrousse alors facilement et se salit moins.

Attention, si vous supprimez un poignet, la manche ne doit pas être raccourcie d’autant, ajoutez la hauteur du poignet à la longueur de la manche.

biais sur manche

Poignet de chemise

Si vous hésitez à vous lancer dans la confection d’un poignet à fente et à patte, voici une variante des plus faciles.

poignetAvant d’enlever la pièce du patron et de couper la manche, marquez par un point de bâti tailleur l’emplacement où devrait aboutir normalement la fente. Mesurez la profondeur prévue pour la fente et reportez horizontalement sur la ligne de couture une distance égale (elle varie entre 3 cm et 4 cm). Faites une piqûre de soutien aux angles.

Sur un tissu lourd, fendez simplement du bord de la manche jusqu’à la ligne de couture et rabattez sur l’envers le rectangle coupé que vous maintiendrez par un point de chausson.

Sur le tissu léger, ôtez ce rectangle et faites un ourlet très fin sur l’envers.

La pose du poignet

Le poignet est en une seule pièce pliée dans le sens de la longueur. Coupez l’entoilage de la même longueur et d’une largeur égale à la moitié du poignet plus 1,5 cm. Piquez l’entoilage à la base du poignet.

Pliez le poignet endroit contre endroit et piquez les deux petits côtés. Rognez l’entoilage au ras de la piqûre et retournez le poignet sur l’endroit.

L’endroit du poignet contre l’endroit de la manche, épinglez le poignet de part et d’autre de l’ouverture que vous avez ourlée. Répar- tissez régulièrement l’ampleur du bas de manche. Piquez sur la ligne de couture, la manche au-dessus.

Sur l’envers du poignet faites un rentré que vous fixez à points glissés sur la ligne de piqûre.

Terminez le poignet par des boutonnières passepoilées ou faites à la machine et des boutons.

Les cols

Il n’est pas nécessaire d’insister sur l’importance du col dans un vêtement. Il entoure le visage et chacune sait quels sont les types de col qui lui vont le mieux. Les encolures dégagées, les cols châle, les cols chemisier ouverts avantageront un cou un peu court tandis que les cols officier, les cols cravate et les cols roulés mettront en valeur un cou long et fin.

Ce qui guide votre choix dans les vêtements en prêt-à-porter doit aussi guider votre choix quand vous confectionnez vous-même vos vêtements.

Si vous respectez bien toutes les règles que nous allons rappeler, vous n’aurez pas plus de difficulté à réaliser un col châle qu’un col Claudine.

types de col

Les éléments d’un col

Un col est toujours taillé dans deux épaisseurs au moins de tissu et comporte souvent un entoilage. Mais les deux pièces ne sont pas toujours identiques.

Le dessus de col est en général taillé droit- fil et le dessous de col se compose de deux moitiés taillées dans le biais et assemblées au milieu par une couture.

Marquage et coupe

Que vous fassiez un petit col officier ou un col chemisier, les règles fondamentales que vous devez respecter sont les mêmes. Tout d’abord apportez le plus grand soin à la disposition des pièces sur le tissu avant de couper, ne pensez surtout pas que le dessous de col, parce qu’il ne se voit pas, peut avoir, par exemple, une moitié droit-fil et l’autre en biais. Ensuite, de préférence après avoir réalisé un patron-toile de votre col et l’avoir essayé, coupez avec la plus grande précision : quelques millimètres d’écart et l’ajustement du col à la ligne d’encolure du vêtement se fera mal.

Enfin, reportez tous les repères de votre patron et marquez par un fil de bâti les lignes de couture. Les deux pointes d’un col chemisier, par exemple, auront ainsi plus de chances d’être parfaitement symétriques.

montage col

L’entoilage d’un col

Toile tailleur, triplure ou Vliseline doivent être choisies en fonction du poids de votre tissu principal. Un tissu léger ou transparent peut se passer d’entoilage. Vous pouvez aussi renforcer simplement le col par une troisième épaisseur de tissu à condition que celui-ci soit uni.

Les coutures

Avant de piquer le col, réglez la longueur du point sur votre machine, le point sera plus petit que pour les autres coutures. Commencez à piquer au milieu de la couture en allant vers les bords du col.

Si le col comporte une pointe, faites un ou deux points en oblique à l’extrémité de la pointe. Dégradez les rentrés pour diminuer le volume, le rentré laissé le plus large doit être celui qui se trouve immédiatement sous le dessus de col.

Crantez les parties arrondies d’un col Claudine ou d’un col officier.

Montage d’un col droit

Il peut paraître malaisé d’assembler le bord d’un col droit à une ligne d’encolure qui est nécessairement courbe. N’essayez pas defaire coïncider les bords des tissus mais plutôt les lignes de couture. Vous avez en général, sitôt après la coupe, fait une piqûre de soutien sur les pièces du vêtement, fendez à petits coups de ciseaux perpendiculaires au bord à intervalles réguliers jusqu’à cette piqûre de soutien, mais bien entendu sans la couper. Il vous est alors possible d’étirer légèrement le tissu et d’ajuster le col.

Essayage du col

Si vous avez exécuté votre col d’après un patron-toile, il doit bien se placer. Faites néanmoins un essayage avant de le fixer au vêtement.

Ce n’est qu’une fois le col posé que vous terminerez le vêtement. Il serait imprudent de poser, par exemple, une fermeture à glissière ou de faire une boutonnière avant que le col ne soit posé. En effet, la plus légère rectification lors de la pose du col peut vous conduire à déplacer une boutonnière.

Repassage

Vous avez intérêt à repasser le col avant de le retourner sur l’endroit. Les rentrés seront aplatis et vous ne marquerez pas l’endroit du tissu.

Ce premier repassage fait, retournez le col sur l’endroit. Si c’est un col à pointes, glissez à l’intérieur des pointes une aiguille à tricoter pour commencer à former la pointe. Vous terminerez en vous aidant d’une épingle pour former l’extrémité.

Vous ferez ensuite un dernier repassage sur l’endroit en tendant le tissu sur le bord extérieur et en faisant glisser légèrement avec les doigts le dessous de col vers la ligne d’encolure. De cette façon, la couture du col sera invisible sur l’endroit.

col fini