Une finition parfaite

Vous procédez déjà avec plus de sûreté dans les premières étapes : vous rectifiez soigneusement votre patron, vous connaissez les techniques qui conviennent aux divers types de tissu et aux diverses étapes du montage. Nous arrivons au moment décisif des essayages et de ces finitions qui donneront à vos vêtements le cachet du « fait main » qui, comme vous le savez, est tout à l’opposé du « fait à la maison ».

Essayage robe

Un bon essayage

C’est à l’essayage que vous allez contrôler l’aplomb de votre vêtement et son allure confortable. On devrait toujours dire les essayages, car vous en ferez trois, à des moments différents du montage. Vous essayerez le vêtement sur l’endroit, même s’il peut vous sembler qu’il serait plus commode de l’essayer sur l’envers pour accéder directement aux bâtis. Personne n’a le côté droit et le côté gauche parfaitement identiques, un essayage sur l’envers vous induirait en erreur.

Le premier essayage

Les pièces principales ont été assemblées par un bâti et les coutures ont été très légèrement repassées. Les droits-fils sont indiqués par un fil de couleur. Mais les fermetures à glissière ne sont pas encore bâties, ni les manches, les poignets, le col ou les parements.

Premier essayageMettez le vêtement et épinglez l’ouverture du milieu devant ou celle du côté. Si vous essayez une jupe, ayez sous la main le gros- grain prêt à être épinglé.

Dans un miroir en pied vérifiez que les fils indiquant les droits-fils sont bien perpendiculaires au sol. Partout où le tissu tire ou, au contraire, forme une poche, vous devrez corriger. Il faut parfois modifier toutes les coutures. Veillez en particulier à ne pas trop ajuster. Nulle part le tissu ne doit être tendu. Même un vêtement cintré doit garder une ligne naturelle. Relâchez les coutures l’une après l’autre jusqu’à ce que vous ayez l’aisance suffisante.

Modifier les coutures

Voici comment font les professionnels : ils font disparaître les points de bâti et épinglent à nouveau la couture sur l’endroit. Le vêtement une fois ôté, ils épinglent sur l’envers la nouvelle couture, faufilent et essaient à nouveau. Vous trouverez peut-être plus rapide d’indiquer seulement avec des épingles la modification à apporter et de ne modifier la couture qu’après avoir enlevé le vêtement.

Modifier les pinces

Si la pointe d’une pince n’est pas en place, ôtez le bâti, reformez la pince en partant de la pointe. Epinglez dans la nouvelle position, ôtez le vêtement, replacez les épingles sur l’envers et bâtissez à nouveau.

Les encolures

L’encolure est un autre point important à contrôler dès ce premier essayage tandis que les entournures attendront que les manches soient montées pour le second. Si l’encolure est trop étroite, échancrez-la en coupant dans le rentré vers la piqûre de soutien jusqu’à ce qu’il ne se forme plus de plis. Marquez avec des épingles la nouvelle ligne de couture et souvenez-vous que si une autre pièce doit s’ajouter à une pièce corrigée, et c’est le cas pour une encolure, il faut faire la même correction sur la seconde pièce. Si vous échangez une encolure, vous échancrerez dans la même proportion le parement d’encolure. Si au contraire l’encolure bâille, ou est trop basse, reprenez les coutures d’épaules.

Vérifier les modifications apportées

Vous ôtez le vêtement, mettez les épingles sur l’envers et bâtissez à l’emplacement des nouvelles lignes de piqûre et vérifiez en essayant à nouveau le vêtement avant de passer à une autre étape du montage.

Le second essayage

Second essayageA ce stade, les principales coutures ont été piquées, les pinces sont terminées et vous avez bâti les parements. Faites un rempli provisoire à l’ourlet, faufilez les coutures des manches et les emmanchures. Si vous faites un chemisier ou un corsage, essayez avec une jupe puis sous une veste.

Il se peut qu’une couture qui paraissait sans défaut au premier essayage grimace au second. Cela vient souvent de ce qu’une épaisseur du tissu a glissé pendant la piqûre. Décousez où cela s’est produit et repiquez.

Vérifiez que les droits-fils sont toujours perpendiculaires au sol puis contrôlez ceux des manches. Si votre manche « visse », cela veut dire que le droit-fil n’est pas bien vertical et qu’il faut la remonter. Si le haut de la manche n’a pas assez d’ampleur, relâchez un peu la couture du dessous de manche et remontez-la au niveau de l’épaule. Enfin, si nécessaire, creusez légèrement sous les bras. Essayez les manches, bras repliés.

C’est également le moment de vérifier remplacement des fermetures, des poches. Avoir creusé une encolure ou modifié l’ourlet d’une veste peut conduire à modifier l’emplacement des boutonnières.

Le dernier essayage

C’est le dernier coup d’œil avant les finitions et la fixation de l’ourlet.

Quelques conseils

Corriger le patron

Vous aviez déjà rectifié votre patron avant la coupe mais les essayages vous ont conduite à faire de nouvelles modifications de détail. S’il s’agit d’un modèle assez classique que vous pouvez être amenée à exécuter de nouveau en introduisant simplement quelques variantes, vous avez tout intérêt à reporter sur le patron que vous allez conserver toutes ces menues altérations.

Le patron-toile

Vous avez peut-être choisi un modèle un peu compliqué et certaines techniques de construction vous désorientent. Aussi serait-il plus prudent, avant de couper un tissu de prix, d’exécuter un second patron sur toile d’après le patron de papier initial.

Pour réaliser ce patron-toile, vous prendrez un tissu bon marché, d’un poids sensiblement égal au tissu définitif.

N’ajustez jamais trop étroitement votre patron-toile. Si vous aviez apporté trop de corrections par rapport au patron de papier qu’il serait fastidieux de reporter, servez- vous du patron-toile pour la coupe définitive en le remettant à plat.

Les difficultés courantes

  1. Le vêtement tire dans le haut du buste, du dos et à l’arrondi des manches. Débâtissez le sommet des manches et refaites l’emmanchure en laissant un plus petit rentré.
  2. La manche tombe trop bas sur l’épaule. Débâtissez l’emmanchure. Epinglez à nouveau en prenant un plus grand rentré sur la couture d’épaule.
  3. II y a trop d’ampleur autour de l’emmanchure et à l’épaule. Défaites les coutures d’épaules et ôtez les manches. Reprenez à la couture d’épaule du côté du bras et refaites une nouvelle couture d’épaule en rejoignant l’ancien tracé à l’encolure. Creusez l’emmanchure sous le bras dans la proportion où vous avez repris la couture d’épaule.
  4. Le dos du corsage tire à la taille et il y a trop d’ampleur à l’emmanchure dos et au devant de l’épaule. Pour ajuster, il faut défaire les coutures d’épaules, les pinces d’épaules et la couture de la taille. Reprenez l’excédent de tissu dans la couture d’épaule et épinglez à nouveau les pinces. Réduisez de 1 cm le rentré de l’emmanchure. Baissez l’encolure dos et ajoutez 1 cm à la taille dans le dos. Vous remonterez la taille devant.
  5. II y a trop d’ampleur sur le buste au- dessus des pinces. Débâtissez les coutures des côtés, les pinces sous les bras et les pinces de taille. Refaites toutes ces pinces légèrement moins profondes. Reprenez dans les coutures des côtés et dans la couture de la taille.
  6. Le haut du buste et le dos sont trop serrés, la taille est étriquée sur les côtés. Il faut défaire les coutures des côtés, la couture de la taille et les pinces sous les bras. Faites des rentrés moins grands aux coutures des côtés et à la couture de la taille. Refaites les pinces très légèrement plus profondes.
  7. Le droit-fil du milieu devant est décentré et l’ourlet semble plus court d’un côté. Sur les côtés, défaites la couture de la taille et baissez la jupe du côté qui semble plus court, jusqu’à ce que le droit-fil soit perpendiculaire au sol.
  8. Les hanches sont trop serrées, il y a des faux plis. Epinglez en remontant la jupe à la taille.
  9. Des plis de tissu se forment au dos de la jupe au-dessus et au-dessous de la taille. Défaites la couture de la taille et refaites-la en prenant davantage de tissu et sur le corsage et sur la jupe.
  10. II n’y a pas assez d’aisance à la taille. Défaites la couture de taille et toutes les pinces. Refaites celles-ci plus petites.
  11. Le devant de la jupe tire sur le ventre. L’ourlet remonte sur le devant. Défaites la couture de la taille, les coutures des côtés et les pinces. Baissez la jupe jusqu’à ce que le bas soit droit. Refaites pinces et coutures.
  12. L'ourlet de la jupe fait un bec dans le dos. Les coutures des côtés ont l’air tirées en arrière. Défaites la couture de la taille, les pinces et les coutures des côtés. Baissez la jupe à partir de la taille dans le dos jusqu’à ce que l’ourlet soit parallèle au sol.