Coudre à la main

coudre à la main

Votre machine à coudre accomplit les plus fastidieux de vos travaux de couture. Mais il vous faudra toujours à un moment ou à un autre coudre à la main. Ne le déplorez pas. Ces petits travaux délicats peuvent avoir leur agrément et ils assureront un « fini » luxueux à vos vêtements.

Aiguilles et fils

Choisissez-les en fonction de la nature du tissu et habituez-vous à porter un dé. Une aiguille qui glisse sous l’ongle peut faire très mal et interrompre votre séance de couture.

Les différents points

Le point devant

point devantVous l’emploierez très fréquemment, tout d’abord pour des coutures simples qui ne requièrent pas une très grande solidité, pour des fronces, des petits plis. Une couture anglaise faite à la main à points devant est parfaite pour un vêtement de bébé.

Prenez une aiguille longue et fine. Le point s’exécute de droite à gauche. L’aiguille traverse le tissu, passe dessous puis revient sur le dessus à intervalles petits et réguliers. Si le tissu est souple, glissez plusieurs points sur l’aiguille avant de tirer le fil.

Le point de piqûre

point de piqureIl est très solide et peut s’employer pour une couture qui sera tendue. Les points doivent être petits et très réguliers. Sur l’endroit, ils ressemblent à ceux que fait la machine, sur l’envers ils se chevauchent.

Faites deux points arrière au départ sur la droite, repiquez l’aiguille à la sortie du fil à droite et ressortez-la horizontalement sur la gauche à une distance d’un point, repiquez vers la droite à une distance d’un point et ainsi de suite.

Le point arrière

C’est une variation du point de piqûre, mais l’aiguille ne revient en arrière que sur un ou deux fils du tissu et ressort vers l’avant sept ou huit fils plus à gauche. Sur l’endroit n’apparaissent que de très petits points espacés.

Le point glissé

point glisséLes instructions de couture des patrons vous demanderont souvent de fixer à points glissés un ourlet, une doublure, parce qu’il est pratiquement invisible sur l’endroit. Sortez l’aiguille en dessous du bord remplié, prenez un fil de tissu juste au-dessus du pli, rentrez l’aiguille dans le pli et ressortez-la 5 mm devant, reprenez un fil dans le tissu, repassez dans le pli et ainsi de suite.

C’est le même point que celui qui sert à bâtir des raccords dans les tissus à carreaux ou à motifs.

Le point d’ourlet

Il sert, comme son nom l’indique, à maintenir le rabat d’un ourlet. Vous pouvez l’exécuter de droite à gauche, les points seront alors penchés vers la gauche, ou en sens inverse, les points seront penchés vers la droite. Procédez comme il vous est le plus commode.

L’aiguille est piquée dans le tissu simple, le plus près possible du rabat, en ne prenant qu’un ou deux fils puis elle ressort dans le rabat en oblique un peu au-dessus et à gauche. Les points ne se verront pas sur l’endroit.

Le point de surfil

point de surfilC’est par des points de surfil qu’on empêche une couture de s’effilocher. Travaillez dans le sens que vous voulez, le plus usité étant de gauche à droite. Il se fait à cheval sur le bord. Faites des points de 3 mm de haut environ et espacez-les de 3 mm ou 4 mm. Efforcez- vous de faire des points de la même hauteur.

Le point de surjet ou point roulé

point de surjetLa technique est la même, les points de surjet sont droits et les points roulés sont penchés. Ils permettent de réunir deux bords de tissus quand une couture paraît trop épaisse par exemple. Vous poserez une dentelle au bord d’un vêtement par un point de surjet. Prenez les deux bords sur l’aiguille, quelques fils seulement. Si votre aiguille est inclinée, les points seront droits : points de surjet; si l’aiguille est perpendiculaire aux bords, les points seront penchés : points roulés.

Le point de chausson

Vous l’utiliserez surtout pour fixer les ourlets ou un rempli au bord interne d’un parement. Il est particulièrement recommandé pour fixer un ourlet dans un tissu extensible, un jersey par exemple. Ce point s’exécute de gauche à droite.

point de chausson
Fixez le fil par un point arrière ou par un nœud à gauche, faites un point horizontal dans le haut, le rabat de l’ourlet par exemple, et sur la droite puis un point dans le bas un peu plus à droite. Les fils se croisent en diagonale. Faites ainsi alternativement un point en haut et un point en bas à égale distance et laissez le fil assez lâche.

 

Le point de boutonnière

C’est en fait un point qu’on appelle en broderie le point de feston. Il vous servira bien entendu à broder des boutonnières, mais aussi à habiller œillets et crochets.

point boutonnièreFixez le fil à l’extrémité droite et travaillez de droite à gauche. Passez l’aiguille à travers la fente et ressortez-la sur la ligne qui cerne la boutonnière ou le bas du feston. Prenez le fil à la sortie du chas de l’aiguille et faites-le passer de droite à gauche sous la pointe de l’aiguille. Tirez l’aiguille, un nœud se forme au bord de la fente. Faites un second point serré contre le premier et ainsi de suite. Veillez à toujours ressortir l’aiguille à la même hauteur.