Les tissus et leurs apprêts

tissus

C’est le hasard qui fait que vous découvrez d’abord le patron de couture qui vous plaît ou d’abord le tissu. Que vous ayez acheté l’un ou l’autre en premier, il vous faut acquérir une solide expérience pour être sûre de marier harmonieusement un tissu et un modèle. Vous ne serez pas à l’abri de quelques erreurs, tout le monde en commet, mais peu à peu votre jugement deviendra plus sûr et vous saurez reconnaître les qualités que tel ou tel modèle exige d’un tissu.

Avant d’acheter votre prochain métrage, commencez donc à exercer votre sens critique. Regardez les vitrines des magasins où vous aimez vous habiller. Voyez quels tissus ont été choisis pour tel ou tel style de vêtement. Si vous ne les identifiez pas sûrement, informez-vous dans le magasin. Notez quel genre de modèle est exécuté en tissu imprimé. Demandez-vous pourquoi le modéliste a choisi un imprimé pour telle robe et un uni pour telle autre. Voyez comment la coupe utilise le motif de l’impression. Observez les tissus choisis pour les grandes tailles. Bref, apprenez ainsi auprès des experts, les modélistes du prêt-à-porter, les règles d’accord entre styles et tissus.

Lorsque vous avez fixé votre choix sur un patron, cherchez sur la pochette la liste des tissus suggérés et examinez les schémas des variantes possibles. Vous êtes déjà assez avertie pour comprendre immédiatement pourquoi le fabricant du patron recommande tel tissu. Le modèle exige peut-être un tissu flou et souple ou au contraire un tissu sec qui tombera en plis nets. Vous savez dorénavant quel type de tissu vous cherchez, même si vous ne savez pas encore quelle couleur ni quelle impression vous voulez.

Les règles d’accord

Quand on y pense, ces règles semblent être de simple bon sens. Un ensemble ou une robe « façon tailleur » auront meilleure allure dans un tissu sec qui ne se déforme pas. Un modèle avec un drapé ne peut s’exécuter que dans un tissu fin et souple. Un autre, qui comporte d’intéressantes découpes, rendra mieux dans un tissu mat et uni. Les coupes simples et classiques feront merveille dans un imprimé chatoyant. Enfin, les modèles très près du corps devront être réalisés dans un tissu qui épouse les formes, un jersey par exemple, ou un autre tissu tricot.

Choisir un imprimé ou un écossais

tissus à motifsParmi les impressions, celles dont le motif est petit peuvent servir à peu près à tous usages, mais faites attention aux grands motifs. Une pince suffit à les déformer et à gâcher l’allure d’un corsage. Souvenez-vous aussi qu’il faut étudier soigneusement l’emplacement d’un grand motif. Imaginez un imprimé avec de grands pavots d’un rouge vif et que vous vous retrouviez avec un pavot sur chaque sein et un troisième au beau milieu de l’estomac! Pensez par ailleurs aux raccords. Si votre motif fait un mètre de long, il vous faudra un métrage supplémentaire parfaitement déraisonnable.

Attention aussi aux tissus écossais et autres tissus à carreaux. Il faut les raccorder à chaque couture, aussi ne conviennent-ils qu’à des modèles très dépouillés. Vérifiez sur la pochette du patron que le modèle est bien réalisable dans ce type de tissu.

Les tissus tricot

tissus tricotIls ne sont pas tous extensibles. Sachez quel genre de tissu tricot vous cherchez. Les patrons distinguent deux catégories. Un patron pour un modèle « façon tailleur », loin du corps et d’allure confortable, portera la mention « pour tissu tricot » et vous choisirez un tissu non extensible. Si, au contraire, le patron porte la mention « pour tissu tricot extensible », vous vous apercevrez qu’il s’agit d’un modèle ajusté, collant au corps.

La connaissance des tissus

Reconnaître les tissus, vous familiariser avec leurs noms, voilà ce que vous devez apprendre maintenant pour être sûre de bien marier patrons et tissus.

Fibre naturelle ou artificielle?

Avant d’acheter votre métrage, consultez l’étiquette du support de carton sur lequel est enroulée la pièce qui vous tente. Elle vous indique la nature des fibres employées, éventuellement les apprêts reçus et les consignes d’entretien. Vous saurez s’il s’agit de fibres naturelles : coton, lin, laine ou poil, soie; de fibres artificielles ou d’un mélange des deux. Toutes ces informations vous aideront à fixer votre choix en fonction de la nature du vêtement que vous voulez faire.

Les apprêts, ce qu’ils signifient

  • Infroissable. Le fil de ce tissu a subi un traitement chimique qui lui donne un ressort particulier. Les mentions « minicare » ou « drip-dry » indiquent que ce vêtement une fois lavé, s’il est mis à sécher suspendu, reprendra sa forme et son aspect initiaux. Un léger coup de fer tiède est cependant parfois nécessaire.
  • Décati. L’opération de décatissage évite que le tissu ne rétrécisse au premier lavage. Si vous achetez un tissu non décati, lavez le métrage avant de couper.
  • Grand teint. S’il est lavé dans les conditions prévues, un tissu grand teint conserve intactes ses couleurs.
  • Permanent press ou durable press. Le tissu a reçu un traitement chimique ou thermique et, après lavage en machine ou nettoyage à sec, il retrouve sa forme et n’a pas besoin d’être repassé.
  • Ininflammable. Le tissu a été traité de façon que la flamme ne s’étende pas s’il prenait feu.
  • Résiste aux taches. Certains tissus ont reçu un apprêt qui les rend résistants aux taches d’eau et aux taches de gras.
  • Plissage permanent. Certains tissus de fibres thermoplastiques reçoivent un traitement thermique qui fixe définitivement les plis préalablement formés.