Les tissus tricot

tissus tricot

Les tissus tricot et autres tissus extensibles sont appréciés depuis longtemps pour les vêtements d’enfants et la garde-robe de tous les jours. Confortables, d’un rangement et d’un entretien faciles, les vêtements en tricot conviennent au rythme de la vie moderne. La gamme en est riche : jersey simple et double, tricot, éponge, velours, interlock…

Le degré d’extensibilité

élasticité du tissuTous les tissus tricot s’étirent plus ou moins. Il vous faut savoir dans quelle mesure le vôtre est extensible. Vous allez le savoir grâce à l’échelle ci-contre. Coupez droit-fil un carré de 10 cm de côté. Posez le tissu sur l’échelle. La ligne rouge indique où doit arriver le bord du carré. Maintenez de la main gauche le bord gauche sur la ligne bleue. De la main droite tirez doucement le tissu vers la droite. Si le dessin du tissu se déforme ou si le bord s’enroule exagérément, c’est que vous tirez trop fort. Relâchez un peu. Lorsque le tissu est normalement étiré, notez dans quelle catégorie il se range. S’il parvient à la ligne verte, vous avez affaire à un tricot « stable », à la ligne rouge à un tricot « moyennement extensible » et, enfin, s’il atteint la ligne bleue à un tricot « extensible ». Vous savez de quel type est votre tricot, lâchez-le. S’il reprend immédiatement sa dimension initiale, vous savez que le vêtement que vous allez confectionner gardera sa forme. S’il ne rétrécit pas quand vous le lâchez, cela signifie qu’il vous faudra, au fur et à mesure du travail, faire des piqûres de soutien, maintenir le tissu pour éviter que le vêtement ne perde vite sa forme.

Le choix du patron

Tous les fabricants de patrons complètent leur catalogue par quelques modèles à réaliser en tissu tricot. Tenez-vous-en à ces modèles. Il serait trop hasardeux de vous lancer dans l’adaptation d’un patron conçu pour être réalisé en étoffe tissée.

Préparation

Si votre tricot est vendu comme étant lavable, lavez votre métrage avant de vous mettre au travail. Vous ôterez ainsi un éventuel apprêt et éviterez que le vêtement ne rétrécisse au premier lavage.

Epinglage et coupe

Les tricots n’ont pas de droit-fil. Utilisez la ligne des mailles comme un droit-fil. Posez les pièces du patron sur l’endroit. Si vous avez affaire à un tissu qui glisse ou qui est épais, un double jersey par exemple, coupez en simple épaisseur. Epinglez avec des épingles à pointe ronde ou très fines. Examinez bien votre tissu pour voir s’il n’a pas un sens.

A titre de précaution, coupez les coutures horizontales, telles que coutures d’épaule ou de taille, 3 mm de plus qu’il n’est indiqué. Ne laissez jamais un tissu tricot pendre sur le bord de la table. Soutenez-en le poids pour qu’il ne s’étire pas. En ôtant les épingles ne distendez pas le tissu. Pour cela ne prenez sur l’épingle que deux ou trois fils en le maintenant bien à plat.

Parements

Toutes les sortes de tissus ou de non-tissés peuvent être utilisées pour les parements.

Coutures

Dans un tissu tricot, les coutures doivent aussi avoir une certaine élasticité, sinon les fils casseraient. Certaines machines à coudre ont un point spécial pour ce genre de couture. Le point qui coud et surfile en même temps est le mieux adapté pour les endroits où s’exerce une traction, une manche montée ou l’entrejambe d’un pantalon. Si votre machine exécute ce type de point, prenez la notice et essayez plusieurs points sur des chutes. Employez un fil ayant aussi une certaine élasticité. Un fil en polyester pur ou un mélange coton/polyester sera idéal.

  • Aiguilles. Certaines aiguilles ont une pointe ronde et écartent les fils du tricot au lieu de les traverser. Elles sont destinées au travail des tissus tricot. Si le vôtre est fin, vous pouvez garder une aiguille ordinaire.
  • Tension. L’équilibre des tensions supérieure et inférieure est ici indispensable, car, si l’un des fils était plus tendu que l’autre, la couture ne tiendrait pas. Faites un essai en piquant ensemble deux bandes dans le sens de la longueur. Prenez les bandes piquées à deux mains et tirez en écartant les mains jusqu’à ce que l’un des fils ou les deux fils cassent. S’ils cassent en même temps, la tension est équilibrée. Si le fil d’aiguille casse en premier, la tension supérieure est trop forte; si c’est le fil de canette qui casse, c’est la tension inférieure qu’il faut réduire.
  • Machines automatiques – sur-jeteuse. Ces machines exécutent un point zigzag dont on peut régler la largeur et qui est parfait pour piquer un tissu tricot. N’étirez pas le tissu pendant que vous cousez. Une fois fait ce premier rang de points zigzag sur la ligne de couture, faites- en un second dans le rentré à 3 mm du premier et rognez au ras de ce second rang.

Si votre machine ne fait que le point droit, réglez-la sur un point assez large et avec une tension légère. Faites un essai sur une chute. Piquez sur la ligne de couture en étirant légèrement le tissu sous l’aiguille. N’étirez cependant pas trop. Faites une deuxième piqûre à 3 mm de la première et rognez au bord.

Piqûres de soutien

Tous les bords courbes ou taillés dans le biais doivent recevoir une piqûre de soutien immédiatement après avoir été coupés et marqués. Dans les tissus tissés, ce point se fait vers le droit-fil. Dans les tissus tricot sans droit-fil, la règle est d’aller de l’endroit le plus large vers le plus étroit. La piqûre de soutien se fait au point droit ordinaire à 3 mm de la ligne de couture. Cette piqûre faite, posez la pièce du patron sur le tissu pour vérifier que le tissu ne s’est pas distendu. Si cela s’était produit, tirez le fil de la piqûre de soutien jusqu’à ce que patron et tissu coïncident exactement. Si, au contraire, le tissu était plus étroit que le patron, coupez de loin en loin la piqûre de soutien.

Gansage

On gansera éventuellement un tricot là où le vêtement ne doit pas du tout se déformer, à la taille, au bord d’une encolure en V ou tout le long d’une couture si le tissu est lourd. Vous utiliserez un extra-fort ou un biais plus souple. L’extra-fort dans les coutures et les bords droits empêchera le tissu de se distendre. Vous le faufilerez sur la ligne de couture et le prendrez dans la piqûre. Le biais est plus indiqué pour les coutures et bords courbes. Vous le mettrez en forme avant de le poser sur le bord du tissu.

Fermetures

Vous soutiendrez à l’envers du vêtement l’emplacement des boutons et boutonnières. Vous ferez ces dernières à la machine. Il est toutefois possible de faire une boutonnière passepoilée dans un jersey double par exemple. Vous pouvez également poser une fermeture à glissière, sauf si votre tissu forme des boucles qui pourraient s’y coincer.

Ourlets

Si votre machine est automatique, vous ferez vos ourlets au point perdu. Il se fait sur l’envers de l’ourlet et ne se voit pratiquement pas sur l’endroit. Si votre machine ne fait que le point droit, fixez l’ourlet à la main par un point de chausson.

N.B. : suspendez toujours pendant 24 heures un vêtement presque terminé avant de faire l’ourlet.

Repassage et finition

Vous devez régler la chaleur du fer d’après la nature de la fibre dont votre tissu est fait. Vous repasserez sur l’envers avec un linge humide, mais pas trop mouillé car cela pourrait faire rétrécir le tissu. Glissez du papier kraft sous les rentrés quand vous ouvrez les coutures au fer, cela évitera que le bord du rentré ne transparaisse sur l’endroit. Suivez le sens des mailles, faites glisser très doucement le fer pour ne pas distendre le tissu.

robes en jersey